Festival Rio Loco 2008 - Le blog Balkanique

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi, juin 25 2008

Cartes postales des Balkans...

Avec, encore de la musique plein la tête, quelques souvenirs de la prairie ensoleillée

THViolon

Lire la suite...

lundi, juin 23 2008

Sieste (ou presque) aquatique

Il devait bien y avoir 3000 personnes à la piscine Nakache hier après-midi _30° à l'ombre. Pourtant, au milieu des cris, on pouvait entendre, subtile, une musique électronique taillée sur mesure pour un dimanche de farniente. "Les siestes électroniques", en partenariat avec Rio Loco comme l'an dernier donnaient un avant-goût de leur festival [1]. Marek, toulousain et Cosmin, roumain proche du festival Rokolectiv, se sont éclatés à fabriquer un très beau son planant, malheureusement pas forcément apprécié à sa juste valeur par la foule excitée de la grande pataugeoire...

Toute la programmation des Siestes électroniques

Notes

[1] du 25 au 29 juin à Toulouse

La fête à faire sortir les sirènes hors de l'eau

Enfin ! Depuis Fatima Spar, nous n'avions guère vu que quelques danseuses au milieu de tous ces groupes très mâles. Les roumains de la fanfare Ciocarla ont fait de la place sur scène pour la "reine des Tziganes" herself, Esma Redzepova. Tout en technicolor, fausses perles et paillettes, des danseuses venaient tournoyer autour des invités _Johny Iliev, Florentina Sandu, Ivo Papasov_ de ce boeuf, organisé pour palier la chute de cerisier de Goran Bregovic _comment, vous n'êtes pas au courant ?_. Enchaînant les standards qui doivent encore vous trotter dans la tête, les "rossignols" roumains ont invité la Macédoine et la Bulgarie, faisant souffler un vent très oriental sur la prairie bondée où ils ont mis le feu dans la lumière dorée.

dimanche, juin 22 2008

Cabaret de début de soirée

cabaret_scene1

Muriel Bloche a ouvert la soirée avec un cabaret Balkan autour du conte "Orphée Dilo".

Lire la suite...

Balkan Hotpeeper

Fidèle à sa réputation, le Ramier a offert, cette nuit, un after inoubliable. DJ Shotnez chauffe tranquillement la salle qui se remplit petit à petit de son électro aux sonorités balkaniques.

ecran_ramier

Lire la suite...

Autour du micro avec Balkan Beat Box

Deux heures de concert ne leur auront pas suffi. Les Balkan Beat Box en ont rajouté sous le chapiteau de France Musique lors de l'émission, en direct, de Françoise Degeorges, "Couleurs du Monde". Après avoir enflammé les ondes, le trio parle de sa musique. Le tout en images, pour le plaisir...

technique

Lire la suite...

Pour cette Fête de la Musique, le son est dans la boîte

Le soleil décline sur la scène du Pont-Neuf alors que les basses résonnent autour de la Prairie des Filtres, Fête de la Musique oblige. Mais, l’énergie des Balkan Beat Box va très vite imposer son rythme.

Lire la suite...

samedi, juin 21 2008

Musique ou lecture, chacun sa fête

enfants_musique1

La musique ? Les enfants sont à la fête en groupe...

Lire la suite...

Du danger de "bricoler" la mémoire

Oui, l'écrivain Velibor Čolić a été soldat pendant la dernière guerre en Bosnie. Aujourd'hui installé en Bretagne, son nouveau combat est devenu un sacerdoce : raconter, encore et encore, pour empêcher, comme il le dit que l'on "bricole la mémoire".

Lire la suite...

Fantasia à Bellefontaine

La bonne heure de retard sur l'horaire prévu, n'a semble-t-il troublé personne hier tant l'ambiance était à la décontraction sur le parvis du Centre culturel Alban-Minville, pour la soirée "Dark Swing". La pénombre se faisant, des êtres étranges sont apparus à l'écran. Étranges et familiers à la fois, drôles et touchants, extraordinairement vivants et pourtant fabriqués de bric et de broc. Ainsi est peuplé l'univers fantastique du cinéaste Ladislas Starewitch (1882-1965), précurseur du cinéma d'animation. Sur scène à côté de la toile, les musiciens de Poum Tchack faisaient revivre ce cinéma muet des années 1920-1940. Du ragtime au tango, de la plainte du violon au swing le plus endiablé, la musique composée spécialement collait à des images dont la poésie appelle la musique. "Dark" ? Vous avez dit "dark" ?

vendredi, juin 20 2008

Besh O Drom musical géant au pied du Pont-Neuf

Besh O Drom

Lire la suite...

Un dragon sur la prairie des filtres !

Teatrul d'Arad-Chat botté

Lire la suite...

Les Balkans en images

visuel_chaise

Lire la suite...

L'Odyssée d'Ermioni

C'est au bar basque, devant un Monaco, que j'ai discuté avec Ermioni, albano-grecque de 21 ans, venue faire des études d'architecture ici. Regard d'une grecque d'aujourd'hui sur un pays que l'on confine volontiers dans la naphtaline.

Lire la suite...

Bande de bandits !

L'accordéon de Marin Manole est un peu cabossé, les pieds du cymbalum de "Ionica" sont rongés par les voyages ; Paul Giuclea un rien serré dans sa chemise hawaïenne, en rajoute dans le cabotinage ; après le concert un des violonistes descend dans le public pour discuter violon, « tiens, qui veut me l'acheter ? » Ils sont comme ça, nature, pas disciplinés, plus à l'aise avec les gens que sur une grande scène, et pourtant... c'est le Taraf de Haïdouks ("bande de brigands"), le plus célèbre groupe de musique tzigane de Roumanie. Qui le croirait ? Depuis leur petit village de Clejani en Roumanie, ces gars-là sont allés se faire applaudir au Carnegie Hall de New York et au Bataclan à Paris ! Bandits de grandes lignes, brigands au grand coeur.

Sous les peupliers et sous le charme

Enlevés, comme Hélène, par la mélodie douce de la cithare et les ponctuations de la flûte de Pan, nous avons suivi hier le conteur Michel Hindenoch, dans les contrées lointaines des mythes de la Grèce antique. Sa voix, sa présence immense, depuis l'Olympe de la scène Garonne, comme le fil d'Ariane s'est déroulée en douceur. De l'amour au drame, de l'épopée des Dieux jusque dans le coeur des hommes, nous l'avons suivi, résistants à toutes autres sirènes. "Astérios" est la reconstitution de la grande geste de Thésée, par un des conteurs/musiciens les plus renommés en France. "Il m'a fallu en tout à peu près deux ans pour écrire et monter ce conte. Mais je prends mon temps" dit ce poète philosophe, homme mince aux cheveux blancs, tout de noir vêtu. Si simple à la ville et d'un charisme étonnant, seul en scène. "Depuis 30 ans que je fais ce métier, je vois de plus en plus d'adultes. Ainsi, c'est à eux que s'adresse le plus souvent mes récits. Au début, certains sont déroutés, parce qu'ils ne savent plus comment on écoute des histoires quand on est grands..." Ici, tout le monde à trouvé : il suffit de se laisser faire.

Le drôle de blog de Michel Hindenoch

Une fin de soirée en accordéon

Ils sont assis tranquillement sur la place de la scène Village, attendant paisiblement Martin Lubenov. Une soirée exceptionnelle se prépare car l’accordéoniste bulgare invite, ce soir, Richard Galliano.

Lubenov commence par un petit solo sous une lumière tamisée. La pleine lune veille alors que le contrebassiste, le guitariste et le batteur s’installent. Et, en moins de deux minutes, tout le monde est debout ! Les spectateurs affluent pour assister à un concert qui regroupe deux générations d’accordéons.

Richard Galliano, qui a remis au goût du jour la musette aux sonorités jazz et traditionnelles. Martin Lubenov qui puise lui dans la tradition balkanique. On danse, on se bécotte ; cette scène Village n’aura jamais aussi bien porté son nom.

jeudi, juin 19 2008

Le noble orchestre du ghetto en images

mahala_paysage

Mahala Rai Banda, littéralement le noble orchestre du ghetto, a enflammé la scène du Pont-Neuf

Lire la suite...

« Et pourtant, elle tourne !»

Tout est dans le titre de cette émission de France Inter, en direct de la Prairie des Filtres. Jean-Marc Four, le rédacteur en chef, revient sur ce « pari radiophonique ».

JMFour1

Lire la suite...

Flânerie sur la Prairie

chevre_enfant

C'est aussi ça Rio Loco : "des biquettes !!!", s'exclament les enfants.

Lire la suite...

- page 1 de 4