1993 : un an après le siège de Sarajevo, des étudiants, qui ne sont pas satisfaits des informations relayés par les médias sur le conflit, décident d’éclaircir le sujet. Guernica est née.

Car, les Balkans restent avant tout complexe pour l’Occidental moyen. "Pour comprendre cette région du monde, explique Laurent, il fallait se plonger dans des pavés énormes sur l’histoire". "Nous, nous avons fait le pari de vulgariser cette histoire en s’appuyant sur la culture". Car, "Sta Ima ?" est d’abord le résultat d’un pont culturel entre Toulouse et Mostar, au Sud de Sarajevo. Cette collaboration a donné naissance à un festival dans chaque ville. Ici, c’était "Du monde aux Balkans".

Les artistes des Balkans ont alors été mis à contribution pour donner leur vision des choses, aussi bien en BD, photographies que textes. Car, "la vie culturelle est très intense dans ces pays-là", comme Laurent a pu le constater sur place, malgré la destruction complète et le manque de structures pour les jeunes.

L’association a même reçu des contributions, à titre gratuit, qui ont très vite cru au projet. C’est donc un pari littéraire réussi qui a pris six années de la vie des bénévoles de Guernica. Et, personne ne regrette.

A découvrir sur : http://guernica.adpe.free.fr/