« Le titre est venu après l’élaboration du projet », explique-t-il. « Malgré les malheurs du monde qu’on est amené à relater chaque jour en tant que journaliste, nous avons voulu apporter un peu de dérision », dans ce monde de bruts, sommes-nous tenté de dire.

Jean-Marc Four est à l’image de son émission : sincère. Il n’hésite ainsi pas à prendre le temps de rencontrer ses auditeurs après son « petit tour quotidien de la planète ». Devant ce Monsieur venu le féliciter, qui l’écoute « chaque soir dans la voiture en revenant du travail », il confie que c’est beaucoup de travail. Mais, « l’important c’est que vous ne vous en rendiez pas compte à l’antenne», avoue-t-il.

Effectivement, l’heure coule avec un direct du correspondant d’Inter en Serbie. « Tous nos correspondants sont en direct chaque soir », insiste l’animateur. Le pari est bien là, proposer du direct des quatre coins du monde « malgré les petits couacs qui peuvent arriver, comme une coupure de ligne ». Mais, la densité de l’information est là, coûte que coûte, pour dire « ce qu’on n’entend pas ailleurs ».

Enfin, pour les fans, pas d’inquiétude : « l’émission est reconduite en septembre prochain », nous confie Jean-Marc Four qui serait « bien rester à Toulouse quelques jours de plus ». Mais, le temps aussi tourne.

Podcast de l'émission