Entre Toulouse et les Balkans, Istanbul. Ce véritable carrefour culturel passait par la route de l’électro pour ce premier after du Ramier. Une femme aux platines, DJ Beyza pour un set "Electro from Istanbul".

"Mais, c’était pas une DJ qui devait mixer ?", s’étonne cette Rio Loqueuse qui vient tout juste de passer les portes de la discothèque. De son vrai nom, Ahmet Sendil, prendra vite la place sous l’énorme lustre et déverser son flot de gros son pour le plaisir des oreilles.

Les danseuses et les danseurs se laissent donc aller pour ce début de nuit. Un jeune homme en béquille, pris dans la tempête musicale en oublie même un temps ses jambes incertaines. Ses béquilles donnent le tempo au-dessus des têtes. Et, la nuit n’est pas terminée.