L'accordéon de Marin Manole est un peu cabossé, les pieds du cymbalum de "Ionica" sont rongés par les voyages ; Paul Giuclea un rien serré dans sa chemise hawaïenne, en rajoute dans le cabotinage ; après le concert un des violonistes descend dans le public pour discuter violon, « tiens, qui veut me l'acheter ? » Ils sont comme ça, nature, pas disciplinés, plus à l'aise avec les gens que sur une grande scène, et pourtant... c'est le Taraf de Haïdouks ("bande de brigands"), le plus célèbre groupe de musique tzigane de Roumanie. Qui le croirait ? Depuis leur petit village de Clejani en Roumanie, ces gars-là sont allés se faire applaudir au Carnegie Hall de New York et au Bataclan à Paris ! Bandits de grandes lignes, brigands au grand coeur.