Ils sont assis tranquillement sur la place de la scène Village, attendant paisiblement Martin Lubenov. Une soirée exceptionnelle se prépare car l’accordéoniste bulgare invite, ce soir, Richard Galliano.

Lubenov commence par un petit solo sous une lumière tamisée. La pleine lune veille alors que le contrebassiste, le guitariste et le batteur s’installent. Et, en moins de deux minutes, tout le monde est debout ! Les spectateurs affluent pour assister à un concert qui regroupe deux générations d’accordéons.

Richard Galliano, qui a remis au goût du jour la musette aux sonorités jazz et traditionnelles. Martin Lubenov qui puise lui dans la tradition balkanique. On danse, on se bécotte ; cette scène Village n’aura jamais aussi bien porté son nom.