Tomer Yosef, le chanteur, ne tarde pas à tomber la chemise : il court, jump et invite « Toulooose » à en faire autant. « Do you want to dance ? », lance-t-il à la foule. Oui ? Alors, « bouge tes fesses !!! », harangue-t-il.

Et, les popotins ont bougé ce soir. Ceux des plus anciens comme des tous petits. Elles étaient effectivement nombreuses nos chères têtes blondes, grimpées sur les épaules des parents, pour « clap your hands », comme le crie Tomer.

La puissance s’est répandue pendant deux heures, mélangeant guitare, basse, saxophone et batterie aux samples raggae, hip hop et rock. Un vrai dépoussiérage de la musique balkanique fidèle à la tradition : le jeu et la fête. Et, comme dans toute fête traditionnelle, le chant du coq était de la partie, tout droit sorti, il est vrai, de la Balkan Beat box.